Histoire de Zehnder Group
Zehnder Group n'est pas devenu célèbre grâce à ses radiateurs. Dans les années 20, ce nom était connu de tous grâce à la moto Zehnder, la motocyclette légère populaire, qui permettait à l'homme de la rue de se déplacer avec un véhicule à moteur. Si les entrepreneurs de la famille Zehnder commencèrent leurs activités dès 1895, ce n'est qu'en 1930 que le produit qui fit le succès de Zehnder Group vit le jour : le premier radiateur tubulaire en acier d'Europe. L'histoire qui suit conte comment le petit atelier de travaux mécaniques Zehnder devint un groupe qui emploie plus que 3 000 personnes.

Histoire de Zehnder Group

2015

Le premier radiateur au monde avec registres en matière synthétique

A l’occasion du salon ISH 2015, Zehnder Group présente le premier radiateur au monde avec registres en matière synthétique. Avec sa surface lisse, le Zehnder Zmart arbore une silhouette discrète. Mais à l’intérieur, il renferme les composants les plus avant-gardistes dans le domaine des techniques de chauffage actuelles : des registres en polymère à régulation électronique, qui vous permettront de profiter du rendement élevé de votre installation de chauffage moderne pendant de nombreuses années.

2012

Acquisition

Zehnder Group a repris Sanpan Isıtma Sistemleri Sanayi ve Ticaret Ltd (Sanpan). Cette entreprise turque sise à Manisa fabrique des radiateurs sèche-serviettes à destination du marché européen. Zehnder Group porte à 100% la participation de 51% qu’il détenait dans cette société depuis 2006. Avec la reprise de l’ensemble de la société Sanpan, Zehnder Group franchit une nouvelle étape importante dans la consolidation de sa position de tête sur le marché des radiateurs sèche-serviettes. Sanpan constituera par ailleurs une plateforme de choix pour opérer sur le marché d’avenir qu’est la Turquie.

2011

Acquisition

Zehnder Group a racheté Nest Italia Srl. La société italienne développe, produit et vend des systèmes de chauffage et de refroidissement destinés aux immeubles résidentiels et commerciaux, dans le neuf comme dans la rénovation. Nest Italia Srl. compte parmi les leaders du marché en pleine croissance du rafraîchissement par rayonnement. Le rafraîchissement (et le chauffage) par rayonnement est la solution la plus économe en énergie pour obtenir des températures agréables dans un environnement chaud et humide.

2010

Acquisition

Zehnder Group a repris la société chinoise Shanghai Nather Air Tech Co. Ltd. La société développe et commercialise des composants pour des systèmes de ventilation (extracteurs d’air, appareils de récupération de chaleur) destinés au logement. Shanghai Nather Air Tech Co. Ltd. est leader sur le marché à forte croissance des solutions économes en énergie pour la climatisation intérieure.

2009

Produits et systèmes pour un climat ambiant de bien-être, sain et performant du point de vue énergétique

Zehnder Inside. Au salon ISH 2009, Zehnder se présenta comme fournisseur de solutions intelligentes de produits et systèmes pour le chauffage, le rafraîchissement, la ventilation et la purification d'air. Le mode de conception de solutions système fut dévoilé dans une maison-système, qui comprenait des radiateurs de salle de bains et de pièces à vivre, un appareil de ventilation, la centrale d'énergie compacte Zehnder ComfoBox, les deux systèmes de distribution d'air et un panneau rayonnant de plafond pour le rafraîchissement. Un bâtiment passif pour le siège du groupe.

2007 - 2008

Purification d'air

Implantation sur le marché des filtres à air et appareils de purification de l'air pour l'industrie grâce au rachat de la jeune société suédoise Freshman AB, qui développe et produit des filtres à air et des appareils de purification de l'air.

Acquisition

Le rachat de la société commerciale spécialisée dans les radiateurs Bisque Group a permis d'asseoir sa position sur le marché britannique et d'accéder à de nouveaux canaux de distribution.

Invisible

En tant que principale société du groupe, le bureau de vente suisse met le nouveau convecteur encastré dans le sol, Zehnder Terraline, sur le marché.

Acquisition

Acquisition de Greenwood Air Management Ltd. (Royaume-Uni), fabricant et distributeur de produits de ventilation de haute qualité, notamment des récupérateurs de chaleur et d'air vicié. Acquisition de Cesovent AG (Suisse), distributeur de composants de ventilation pour les habitations, les bâtiments commerciaux et industriels.

Une offre complète

La nouvelle ComfoBox de Zehnder est développée et commercialisée. Elle regroupe toutes les technologies domotiques nécessaires pour une maison individuelle très bien isolée, telle la génération de chaleur via une pompe à chaleur, la ventilation avec récupération de chaleur, le rafraîchissement et l'alimentation en eau chaude. Au printemps, la première pierre du bâtiment d'extension du siège de Gränichen, en Suisse, a été posée. Il doit aussi abriter un centre d'innovation.

2006

Consolidation de la position du groupe sur les marchés américains et chinois

Au cours de l'été, Zehnder Group a racheté la société Hydro-Air Components Inc. de Buffalo, aux Etats-Unis. Celle-ci développe, produit et commercialise des radiateurs et des appareils de ventilation pour les bâtiments industriels et commerciaux sur le marché nord-américain. Création d'une troisième société en Chine. A l'automne a été fondée la société Zehnder Shanghai. L'objectif de la société est de vendre des composants et des systèmes dans le domaine de la ventilation de confort, complétant ainsi son offre de radiateurs et de systèmes de panneaux rayonnants de plafond pour le chauffage et le refroidissement.

2005

Prix du design

Le dernier-né des radiateurs, Runtal Velum, a remporté le très convoité prix Design Plus de l'ISH, le plus grand salon européen du sanitaire et du chauffage (Design King & Miranda).

2003 - 2004

Activités économiques respectueuses de l'environnement

L'une des installations de chromage les plus modernes d'Europe a été mise en service dans l'usine polonaise de Zehnder Group, à Boleslawiec. Des activités économiques respectueuses de l'environnement : afin de garantir des procédés de chromage respectueux de l'environnement, l'usine de chromage de Boleslawiec, en Pologne, a été certifiée conforme à la norme EN ISO 14001 (système de management environnemental) dès sa mise en service.

Notre contribution à la protection de l'environnement

Dans le cadre d'un accord volontaire avec l'Office fédéral suisse de l'environnement, de la forêt et du paysage, l'usine de production de Gränichen, en Suisse, s'engage à optimiser le rendement énergétique de ses activités et à réduire ses émissions de CO2.

2001 - 2002

Démarrage des activités dans le domaine de la ventilation

Entrée sur le marché des ventilations de confort. Changement de raison sociale de la holding en Zehnder Group AG.

Acquisition de J.E. StorkAir

Avec l'acquisition de la société belgo-néerlandaise, J.E. StorkAir, Zehnder Group a considérablement renforcé sa position sur le marché des systèmes de confort.

Nouveau segment : systèmes de panneaux rayonnants de plafond pour le chauffage et le rafraîchissement

La gamme du segment chauffage par rayonnement est complétée par les panneaux rayonnants de plafond pour le rafraîchissement. Domaine d'application supplémentaire pour les bureaux, les halls d'exposition et les bâtiments publics.

1984 - 1986

La société familiale en pleine mutation

Au début des années 80, Zehnder était toujours une société familiale à part entière. Pourtant, entre-temps, seules les personnes appartenant à deux des six familles initiales travaillaient encore dans la société. Les besoins de trésorerie du groupe ne cessaient d'augmenter et l'on se demandait jusqu'à quand la famille pourrait encore apporter seule le capital nécessaire à l'essor de l'entreprise.

Fondation de Zehnder Holding AG

A l'issue d'un vif débat au sein de la famille, les membres se mirent d'accord pour ouvrir la société à un public plus large. Pour ce faire, la société Zehnder Holding AG fut fondée en 1984. Les entreprises appartenant au groupe étaient désormais clairement rassemblées au sein d'une seule et même entité, alors qu'auparavant, les relations nées des diverses participations naturellement mises en place les faisaient paraître particulièrement cloisonnées.

Une entrée en bourse réussie

A l'automne 1986, Zehnder Holding mit à profit la bonne santé de la bourse afin d'ouvrir au public de nouvelles actions au porteur. Toutefois, les actions nominatives et ainsi la majorité des voix restaient entre les mains des actionnaires de la famille qui travaillaient dans l'entreprise et de quelques membres de la direction. L'ouverture du capital de la société à la bourse de Zurich fut un franc succès. Fort de cette réussite, Zehnder put engranger au total environ 55 millions de francs suisses, soit une hausse de plus de 100 % du capital propre de la société.

1980 - 1994

Un produit tourné vers l'avenir : le radiateur sèche-serviettes

Au début des années 80, Zehnder lança le sèche-serviettes, une innovation qui révolutionna le marché des radiateurs. Ce type de radiateur, développé par la filiale française de Zehnder et bientôt imité par la concurrence, fut entre temps décliné en plusieurs versions et représenta rapidement une part importante du chiffre d'affaires de la société. Le sèche-serviettes est particulièrement adapté pour une installation après coup. Ainsi, Zehnder entra sur le marché de la rénovation, qui gagna en importance au cours des années 80.

Un grand pas en avant : le rachat de Runtal

En 1988, Hans-Peter Zehnder (4ème génération) prit en charge la direction des opérations. La même année, Zehnder racheta son concurrent Runtal, qui enregistrait en Suisse un chiffre d'affaires équivalant à peu près à la moitié de celui de la Gebrüder Zehnder AG. Runtal avait des détenteurs de licence dans plusieurs pays. Par leur intermédiaire, Zehnder put accéder plus facilement à des marchés sur lesquels le groupe n'était pas encore présent. Au cours des années qui suivirent, Zehnder prit une participation financière au capital de plusieurs détenteurs de licence de Runtal : aux Etats-Unis, en Italie, en Espagne et en Irlande. L'expansion ambitieuse du groupe dans des pays dans lesquels il ne possédait pas encore de bureau de vente contribua largement à sa croissance.

Evolutions diverses dans les autres branches du groupe

Les autres branches du groupe évoluèrent de manière très différente. Les activités dans le domaine de la construction mécanique furent complètement abandonnées en 1982. Le groupe Haenni, racheté en 1975, renouvela sa gamme de produits dans les années 80, en passant à la technologie électronique pour ses instruments de mesure jusque là mécanique. Cette évolution vers un groupe de haute technologie laissait entrevoir un avenir prometteur, mais en raison des conditions économiques défavorables pendant les années qui suivirent, Haenni enregistra des résultats décevants qui persistèrent.

Leader européen de la fabrication de radiateurs spéciaux

Au contraire des autres branches du groupe, le succès de la branche Radiateurs ne se démentait pas. Le groupe s'étant entre temps étendu géographiquement, la période de récession qui s'installa en 1991 n'eut qu'un impact limité sur lui. La filiale allemande était particulièrement florissante. Elle établit un réseau de distribution dans les nouveaux Länder allemands et profita de l'essor économique qui suivit la réunification. A la fin des années 80, la part de marché de Zehnder-Beutler dans le secteur des radiateurs spéciaux était, selon les estimations, de 50 % en Allemagne, celle de Zehnder Group se montant à environ 33 % dans toute l'Europe. Zehnder était ainsi le leader européen dans ce domaine.

Acquisition d'Acova

En 1991, la direction prit la décision de se concentrer davantage sur la branche Radiateurs qui enregistrait toujours de bons résultats, et de vendre les parts de la société qui n'appartenaient ni à la branche Instruments de mesure, ni à la branche Radiateurs. Elle définissait ainsi l'orientation stratégique du groupe. Dans le cadre de cette stratégie, Zehnder parvint à racheter en 1994 le leader français dans le domaine des radiateurs spéciaux, Acova.

Acova comptait parmi les trois plus grands fabricants européens, mais la société était bien plus petite que le groupe Zehnder. Par ailleurs, Acova était le plus important détenteur de licences de la société Runtal, qui appartenait déjà au groupe Zehnder. Avec cette acquisition, Zehnder paracheva sa concentration sur le segment essentiel des radiateurs spéciaux.

1973 - 1980

Grave crise dans le secteur du bâtiment

Les années 1945 à 1973 furent marquées par une croissance économique exponentielle qui semblait infinie. Les contemporains de cette époque vécurent encore plus violemment la fin de ce boom économique, lorsqu'en octobre 1973, les pays exportateurs de pétrole déclenchèrent le choc pétrolier en annonçant l'embargo sur les livraisons de pétrole, précipitant ainsi le changement de conjoncture qui s'annonçait. Fournisseur de l'industrie du bâtiment particulièrement touchée, Zehnder devait préparer son avenir. Tandis que d'autres fabricants suisses abandonnaient la production de radiateurs, Zehnder était déterminé à poursuivre ses activités sur le marché et à conserver la position de premier producteur du pays qu'il avait entre temps conquise.

La diversification en tant que projet phare

A l'issue d'une vive discussion sur la stratégie à adopter, les dirigeants prirent la décision importante de développer une nouvelle activité clé en dehors du secteur du bâtiment, afin de mieux faire face aux aléas de la conjoncture. En 1975, l'objectif de diversification était atteint. Zehnder prit des parts dans le groupe Haenni, un fabricant d'instruments de mesure possédant une usine près de Berne (Suisse) et une autre dans les environs de Stuttgart (Allemagne). La nouvelle branche Instruments de mesure représenta dans les années qui suivirent environ un tiers du chiffre d'affaires de Zehnder Group. Une autre part de 6 à 10 % supplémentaire était assurée par des activités dans le domaine de la construction mécanique. Mais plus de la moitié du chiffre d'affaires provenait tout de même de la branche Radiateurs.

Fusion de Zehnder et Beutler

La branche Radiateurs gagna en importance lorsque la société Zehnder allemande fusionna début 1980 avec le fabricant de radiateurs Beutler pour devenir Zehnder-Beutler. Ces deux entreprises de taille moyenne, bien que toutes deux saines, se positionnaient face à de grands concurrents, qui avaient déjà conquis une part de marché importante dans le secteur des radiateurs. Cette fusion était donc un mariage de raison et se justifiait d'autant plus que les usines des deux entreprises se trouvaient à peine à trente kilomètres l'une de l'autre, et que leurs équipements de production se complétaient parfaitement.

1967 - 1972

Runtal lance des convecteurs et des panneaux chauffants sur le marché

La société suisse Runtal devint une concurrente significative dans les années 50. Elle n'utilisait pas le même concept que Zehnder, mais commercialisait des radiateurs en acier d'un nouveau genre: des convecteurs et des panneaux chauffants. Avec une stratégie publicitaire particulière qui ciblait directement les architectes et les maîtres d'ouvrage, Runtal conquit rapidement une part de marché significative. La tendance à construire des bâtiments avec de grandes baies vitrées descendant jusqu'au plancher favorisa l'apparition du convecteur d'une hauteur maximum de 35 cm. Le panneau chauffant, de son côté, répondait au besoin des architectes qui recherchaient des radiateurs à la face avant aussi lisse et discrète que possible.

Un radiateur tubulaire entièrement nouveau qui fait la part belle à l'esthétisme

Mise en difficulté par ses concurrents et par de nouveaux produits, Zehnder réagit en 1965/66, d'abord en lançant des campagnes de publicité et de vente plus offensives, mais surtout en réalisant des travaux de construction pour rationaliser la production. C'est dans ce contexte que fut prise la décision de développer un nouveau type de radiateur. Le radiateur à colonne unique, commercialisé en 1967, n'était pas seulement destiné au chauffage, il devait également servir d'élément d'aménagement d'intérieur.

Zehnder rattrape son retard grâce aux convecteurs et aux panneaux chauffants

La demande en panneaux chauffants et convecteurs étant en forte progression, la société Zehnder décida en 1968/69 d'intégrer ces produits à sa gamme. En 1972, Zehnder avait rattrapé ses concurrents en matière de diversité des produits proposés. Les architectes et les chauffagistes avaient de plus en plus tendance à utiliser dans les bâtiments neufs toute la palette de radiateurs existants, choisissant au gré des besoins ceux qui présentaient la forme, les propriétés et la puissance calorifique les plus adaptées.

1959 - 1966

La concurrence rattrape son retard

Après la Seconde Guerre mondiale, le brevet d'invention du radiateur tubulaire en acier tomba dans le domaine public. Dès lors, les autres fabricants avaient le champ libre pour utiliser le principe inventé par Zehnder. Mais il fallut attendre 1956 pour qu'un autre fabricant de radiateurs suisse intègre le radiateur en acier à sa gamme et se positionne ainsi en tant que concurrent direct de Zehnder. En 1953, Zehnder commença à exporter ses produits vers l'Allemagne. Quelques années plus tard, les fabricants de radiateurs allemands se lancèrent également dans la fabrication de radiateurs en acier. Pour Zehnder, il était grand temps de s'implanter plus activement sur le marché allemand.

Changement de génération chez Zehnder et expansion de la société

En 1959, lors du changement de raison sociale de l'entreprise qui devint une société par actions, deux membres de la troisième génération reprirent la direction des affaires. Contrairement à leurs prédécesseurs, les nouveaux directeurs s'intéressèrent aux marchés étrangers. Après l'échec de plusieurs négociations avec d'éventuels partenaires allemands, Zehnder décida à l'automne 1963 d'établir son propre site de production à proximité de Fribourg-en-Brisgau. Les ventes démarrèrent en flèche en Allemagne, au point de dépasser l'usine d'origine de Gränichen dès 1970, tant en termes de chiffre d'affaires que d'effectif.

Progression lente en France

En 1967, Zehnder ouvrit une société de distribution en France. Celle-ci construisit en 1972 sa propre usine de production à Châlons-en-Champagne. La conquête d'une part du marché français fut toutefois très lente. La société leader dans l'Hexagone, Acova, s'avéra être une concurrente particulièrement tenace et s'efforça même pendant un certain temps de racheter la filiale française de Zehnder.

1934-1958

Lente évolution du processus de fabrication

Les premiers radiateurs furent fabriqués de manière quasi artisanale. Le passage à la fabrication mécanique fut toutefois très rapide. En avril 1931, huit grandes machines à commande électrique individuelle équipaient déjà l'atelier. La fabrication de radiateurs en acier nécessitait toutefois encore beaucoup de personnel, car de nombreuses opérations se succédaient. Ainsi, après chaque soudure, le cordon devait être ébarbé, puis décapé avec une ponceuse. A la fin de la chaîne de production, l'étanchéité de chaque élément du radiateur puis de chaque radiateur fini était contrôlée.

La rationalisation progresse

En 1934/35, la société Gebrüder Zehnder acquit les premières machines à souder par élément. Première avancée importante vers la rationalisation, il devint ainsi possible de joindre mécaniquement les tubes en acier avec les pièces de tête en utilisant un procédé électrique de soudage en bout par étincelage. La machine générait un arc électrique entre les bords de contact des tubes et de la pièce de tête, ce qui chauffait le matériau jusqu'au point de fusion. On obtenait ainsi une soudure complètement uniforme et très résistante.

1930 - 1933

Les premiers radiateurs en acier d'Europe

Après leur retrait de la société par actions, les frères recherchaient une nouvelle activité sur laquelle concentrer leurs efforts. L'un d'eux, Robert, avait appris au détour d'une conversation avec un chauffagiste que les délais de livraison des radiateurs étaient inhabituellement longs et on lui conseilla de se lancer dans la fabrication de radiateurs en fonte, le seul type de radiateur alors utilisé. Les Zehnder n'étaient toutefois pas des spécialistes de la fonte. Mais Robert Zehnder se souvint que de nombreux camions possédaient un faisceau de tubes, qui était exposé aux turbulences du vent pendant la conduite et servait de refroidisseur. Si l'on inverse ce principe, il doit être aussi possible de chauffer avec un faisceau de tubes.

Fondation de la société « Gebrüder Zehnder »

Les premiers essais avec des tubes en acier soudés ensemble pour former un faisceau de tubes se soldèrent par un succès : les prototypes étaient étanches, même sous pression. Lorsqu'une production en série sembla à portée de main, six des sept frères se réassocièrent, afin de lancer la fabrication du radiateur tubulaire en acier, qui avait entre temps fait l'objet d'une demande de brevet. Le 15 octobre 1930, ils décidèrent de fonder une société en nom collectif, qu'ils appelèrent « Gebrüder Zehnder ».

Un classique parmi les radiateurs

Les chauffagistes de toute la Suisse furent conquis par les qualités du radiateur Zehnder. Au contraire des radiateurs en fonte, qui n'étaient disponibles que dans quelques dimensions standardisées, les architectes et installateurs pouvaient définir librement les dimensions d'un radiateur tubulaire en acier. En outre, le radiateur en acier était trois fois plus léger qu'un radiateur en fonte, tout en offrant les mêmes performances de chauffage. Le radiateur fabriqué par Zehnder séduisait de surcroît sur le plan esthétique. Avec sa forme droite et fonctionnelle, il correspondait aux orientations de l'architecture moderne. Depuis sa mise sur le marché et jusqu'à nos jours, la forme extérieure de ce classique est restée quasiment inchangée.

Le radiateur Zehnder se positionne sur le marché

Les producteurs de radiateurs en fonte livrèrent à la société des frères Zehnder une guerre des prix sans merci. Malgré cette concurrence acharnée, le radiateur Zehnder devint leader sur le marché. Grâce au brevet déposé, aucun autre fabricant ne pouvait l'imiter. Les frères durent certes s'accommoder d'un fléchissement du chiffre d'affaires pendant la Seconde Guerre mondiale car le secteur du bâtiment était au plus mal, mais les résultats de leur entreprise s'envolèrent à nouveau après 1945. La production et le chiffre d'affaires progressaient d'année en année, avec un taux de croissance à deux chiffres. Les efforts de la direction ne se concentraient plus que sur deux domaines problématiques: comment allons-nous étendre nos installations de production et où pouvons-nous recruter la main-d'œuvre nécessaire?

1923 - 1930

La Suisse conquise par la légendaire motocyclette légère de Zehnder

A la recherche d'un nouveau produit, les frères Zehnder achètent en 1923 une petite moto allemande. Ils procédèrent dans leur atelier à des essais sur son moteur et réussirent à augmenter la puissance de ce dernier. Les ventes de la motocyclette légère à moteur amélioré qu'ils mirent sur le marché suisse en automne 1923, s'envolèrent. La machine ne pesait que cinquante kilogrammes environ. Avec sa cylindrée de 110 cm3, le moteur à deux temps était d'une conception très simple. Parallèlement, son prix très raisonnable rendait la motocyclette abordable pour le plus grand nombre. Elle devint très rapidement populaire et reçut le surnom affectueux « Zehnderli ».

Fondation de la société par actions J. Zehnder & Söhne

Dans les ateliers de Gränichen, les frères Zehnder entamèrent alors la production d'une première grosse série de 1 000 motos. Avec l'aide d'un investisseur, ils fondèrent, le 1er janvier 1924, la société par actions J. Zehnder & Söhne. Les années suivantes, les carnets de commande de la société ne désemplirent pas et l'effectif atteignit par moment 70 personnes. 

Moto Clubs Zehnder

La motocyclette Zehnder prouva sa fiabilité au quotidien tout en séduisant les amateurs de courses de moto lors des « Berg- und Flachrennen » (courses en montagne et sur plat), alors très populaires, auxquelles participaient presque tous les constructeurs de motos suisses. Il n'y avait presque pas de défi dont la « Zehnderli » ne sortait pas gagnante. Le réseau des distributeurs de Zehnder s'étendit dans toute la Suisse. Des distributeurs entreprenants fondèrent des Moto Clubs Zehnder, dont seuls les propriétaires d'une motocyclette Zehnder pouvaient devenir membres. Malgré le nombre incalculable de marques de motos, aussi bien suisses qu'étrangères commercialisées en Suisse, Zehnder put s'adjuger une part de marché confortable de 10 %.

Le marché en quête de performances accrues

En 1927, les ventes fléchirent à nouveau. Les clients recherchaient des machines toujours plus puissantes. C'est pourquoi les frères Zehnder décidèrent de développer un modèle de 250 cm3.  Ce dernier fut commercialisé en 1928, mais son moteur ne correspondait pas aux attentes du public et les ventes ne décollèrent donc pas. En raison de ces mauvais résultats, l'entreprise vint à manquer de liquidités. Elle avait acheté beaucoup de matériel afin de pouvoir produire de façon rentable. Les stocks grevaient de plus en plus les finances de la société. Cette conjoncture relança la recherche d'un nouveau produit qui pourrait faire tourner les ateliers.

Maschinenfabrik Gränichen AG

Début 1930, la situation financière était devenue si catastrophique que les créanciers amenèrent les frères Zehnder à quitter la direction de la société. Le créancier principal dirigeait désormais l'entreprise, d'abord sous l'ancienne dénomination de la société (jusqu'en 1931), puis sous le nom de « Maschinenfabrik Gränichen AG ». Cette nouvelle entreprise commença en 1932 à produire sous licence des motos de la marque « Standard ». Pendant un certain temps, Maschinenfabrik Gränichen proposa à la fois des motos Zehnder et Standard, mais arrêta progressivement la production des modèles Zehnder dans la seconde moitié des années 30, ceux-ci étant devenus entre temps obsolètes sur le plan technique.

1918 - 1922

La crise économique fait obstacle au développement des activités

Après la guerre, les frères Zehnder décidèrent de fabriquer des machines à affûter les outils. La crise économique des années suivantes les empêcha de rencontrer un réel succès avec leurs machines, pourtant appréciées pour leur précision.

Avec l'instauration d'un département Electromécanique, à l'origine de la mise sur le marché de divers perfectionnements de produits, les frères essayèrent de se maintenir à flot. Cependant, malgré tous leurs efforts, l'effectif fut réduit à 25 personnes dès 1922.

1889 - 1917

L'ancêtre, Jakob Zehnder

Jakob Zehnder, né en 1855, est le pionnier de la lignée d'entrepreneurs Zehnder. Il travaillait en tant que mécanicien dans une usine de fabrication de boîtes à musique quand, en 1889, il entra en contact avec l'usine de production de vélos Adler, située à Francfort-sur-le-Main (Allemagne). Au cours des années qui suivirent, il put alors vendre, en tant que représentant de la marque, quelques vélos Adler dans sa région du Wynental (Suisse). Ce modeste commerce et les réparations occasionnelles effectuées sur les vélos vendus ont permis à ce père de famille nombreuse d'améliorer son salaire d'ouvrier d'usine.

 

Fondation d'un atelier de travaux mécaniques à Gränichen

Jakob Zehnder avait près de 40 ans quand il décida de s'installer à son compte dans sa ville natale de Gränichen, à quelques kilomètres au sud d'Aarau (Suisse). Il possédait des terres arables et commença à construire une maison avec une grange. Le bâtiment, pensé pour être rentable, devait aussi bien offrir un espace suffisant pour un atelier mécanique que permettre l'exploitation agricole des terres, essentiellement axée sur l'autosuffisance. En 1895, la maison et l'atelier étaient emménageables. Jakob Zehnder commença alors son activité de mécanicien et revendeur de vélos.

Des réparations de toutes sortes

La construction de ces bâtiments entraîna d'importantes contraintes financières pour Jakob Zehnder. Rien ne caractérise mieux sa volonté d'être indépendant que cet investissement dans la maison et l'atelier. L'emploi qu'il avait provisoirement conservé chez Karrer, à Unterkulm (Suisse), n'était qu'un moyen de pouvoir se lancer dans sa propre entreprise à moindres risques, en couvrant une partie des frais de démarrage. Dans son petit atelier, Jakob Zehnder effectuait des réparations de toutes sortes. A l'occasion, il pouvait vendre un vélo de la marque allemande « Adler », dont il était le représentant local. Par la suite, il vendit également des machines à écrire, des machines à coudre, des machines à laver et des motocyclettes.

Fondation de la société en nom collectif J. Zehnder & Söhne

Les sept fils de Jakob Zehnder suivirent des formations pour devenir commerçants et mécaniciens. Il prirent une part de plus en plus active aux activités de la société et incitèrent leur père à agrandir les ateliers. La décision d'extension fut prise en 1911/1912, avec la construction d'un petit bâtiment de production. Le 1er mars 1912, le père, Jakob, et ses trois fils aînés fondèrent la société en nom collectif « J. Zehnder & Söhne ». Dans la petite usine, les activités ne se bornaient plus à la réparation et à la vente : on y effectuait aussi des travaux d'émaillage, de nickelage et de cuivrage. Pendant la Première Guerre mondiale, l'entreprise, dont l'effectif allait croissant, fabriqua des pièces de munitions. Jusqu'à 118 personnes furent employées dans les ateliers.