13.05.2005

Nouveaux records malgré un deuxième semestre difficile

    Gränichen/Zurich, 13 mai 2005 – Actif à l’international dans le secteur des radiateurs et de la ventilation de confort, Zehnder Group a réalisé en 2004 un chiffre d’affaires de 374,6 millions d’euros (2003: 362,6 M€), ce qui représente une croissance de 3%. Le bénéfice a augmenté de 7% pour passer à 30,5 millions d’euros. Les actionnaires devraient recevoir un dividende en hausse de 14% à 50 CHF (2004: 44 CHF).

    Une marche des affaires satisfaisante malgré la dégradation de la situation économique

    La situation économique a été marquée avant tout par l’envolée des prix de l’acier et de l’énergie mais aussi, dans une moindre mesure, de l’aluminium. Cette hausse sensible des charges a pesé en particulier sur les chiffres du deuxième semestre, qui sont restés au niveau de l’exercice précédent alors qu’une forte croissance avait été enregistrée au premier semestre. Grâce à sa large assise géographique, Zehnder Group est cependant parvenu à maintenir en 2004 le cap de la croissance qu’il suit depuis plusieurs années.

    L’évolution du chiffre d’affaires a été variable selon les pays. Le marché principal du groupe, la France, a subi une légère contraction alors qu’il avait beaucoup contribué à la croissance du groupe les années précédentes. Il n’a pas été possible non plus d’atteindre le niveau de l’exercice précédent aux Pays-Bas, où la conjoncture s’est affaiblie sur le marché artisanal et industriel en particulier.

    En Chine, notre joint venture a réalisé un chiffre d’affaires nettement inférieur à celui de l’exercice précédent, ayant dû faire face à des imitations de nos produits proposées à bas prix par des fournisseurs locaux peu scrupuleux.

    En Allemagne, un autre marché important pour le groupe, le secteur de la construction a continué de se contracter, comme les années précédentes. Nous avons toutefois constaté un ralentissement de la baisse sur les marchés qui intéressent le groupe.

    A contrario, les ventes ont progressé dans de nombreux autres pays. Cela a été le cas, en particulier, de l’Italie, notre troisième marché, ainsi que de l’Espagne, la Belgique et la Grande-Bretagne. Le chiffre d’affaires est également en progression en Suisse, aux

    Etats-Unis et à l’exportation. La pression de la concurrence, qui pèse sur les prix depuis des années, n’a faibli dans

    aucun pays. Les ventes ont progressé dans la plupart des groupes de produits. Seuls les produits fortement liés à la construction artisanale et industrielle restent en retrait.

    Globalement, Zehnder Group a réalisé en 2004 un chiffre d’affaires de 374,6 millions d’euros (2003: 362,6 M€). Cela correspond à une croissance de 3%. Avec des taux de change et un périmètre de consolidation inchangés, la croissance du chiffre d’affaires aurait été de 4%.

    Des produits et des projets nouveaux

    Au cours de l’année sous revue, nos sociétés commerciales ont adapté leur gamme de produits aux besoins des marchés locaux. Le lancement des produits suivants mérite une mention particulière: l’arteplano de Runtal et le stratos de Zehnder (commercialisés l’un et l’autre dans plusieurs pays); deux radiateurs entièrement électriques d’Acova, le premium et le volga en France; un nouveau radiateur en aluminium en Europe de l’Est.

    Dans le secteur de la ventilation, J.E. StorkAir a développé une nouvelle gamme d’appareils ainsi qu’un système de refroidissement pour un échangeur de chaleur. L’événement phare de l’année a été la présentation en première mondiale d’une innovation qui a fait sensation à la Foire internationale de Milan. Conçu par les célèbres designers King & Miranda (Milan), le nouveau radiateur Runtal velum / Zehnder dualis1 est totalement nouveau, à la fois sur le plan esthétique et sur le plan technique. Il a suscité un vif intérêt chez les professionnels.

    Nous avons également travaillé sur des projets d’avenir dans les domaines de la logistique, de l’organisation, de la productique, des technologies de l’information, du marketing et des banques de données techniques. 1 Pour en savoir plus: www.zehndergroup.com (-> News -> Actualité)

    Baisse des investissements dans les immobilisations corporelles

    Après avoir atteint des niveaux particulièrement élevés au cours des deux exercices précédents, les investissements en immobilisations corporelles ont été limités à 14,2 millions d’euros en 2004. Les investissements réalisés ont profité à de multiples petits projets dans l’ensemble des sites. Le solde des flux d’exploitation de 38,6 millions d’euros a permis de financer en fonds propres la totalité des investissements. A la fin de l’exercice sous revue, Zehnder Group employait 2529 personnes (- 1%), dont environ 10% en Suisse.

    Le rendement se maintient à un niveau élevé

    Malgré la dégradation de la situation économique au deuxième semestre, le résultat opérationnel (EBIT) a augmenté de 3% pour se porter à 41,3 millions d’euros (2003: 40,0 M€). La marge brute atteint 11,0%, comme en 2003, ce qui est un record international pour le secteur d’activité du groupe.

    Après déduction des charges d’intérêt et d’impôt, légèrement inférieures à celles de l'exercice précédent, le bénéfice net1 augmente de 7% pour passer à 30,5 millions d’euros (2003: 28,6 M€). Cela correspond à un rendement sur le chiffre d’affaires de 8,1%, une valeur supérieure à la moyenne (2003: 7,9%).

    Le bénéfice par action2 revenant aux actionnaires de Zehnder Group est passé de 95 euros à 104 euros, en hausse de 9%. 1 Y compris les participations minoritaires 2 Non compris les participations minoritaires

    Un bilan profondément sain

    Le total du bilan est resté stable à 332,1 millions d’euros (2003: 332,7 M€). Les fonds propres consolidés1 ont augmenté de 12% à 177,6 millions d’euros (2003: 158,7 M€), ce qui représente un ratio de fonds propres confortable de 53%. A l’actif, le bilan ne présente pas de position de goodwill, les acquisitions de goodwill étant à chaque fois imputées directement sur les fonds propres.

    Les dettes portant intérêt représentent 30,9 millions d’euros. Si l’on déduit de ce montant les liquidités, qui s’élèvent à 69,3 millions d’euros, on obtient des liquidités nettes positives de 38,4 millions d’euros à la fin de l’exercice (2003: 23,4 M€). 1 Y compris les participations minoritaires

    Un capital à la structure stable

    Le capital-actions est inchangé à 29,34 millions de CHF ; il se compose de 243 900 actions au porteur (d’une valeur nominale de 100 CHF) et de 247 500 actions nominatives (d’une valeur nominale de 20 CHF). Les actions au porteur sont cotées à la Bourse suisse (SWX). Les actions nominatives, non cotées, sont détenues par les familles Zehnder ou par des proches.

    Hausse du dividende et nomination d’administrateurs

    Zehnder Group reste fidèle à la politique de distribution de dividende adaptée au rendement, avec un taux de distribution stable, qu’il pratique depuis des années. Le bénéfice par action représentant 104 euros en 2004, le Conseil d’administration propose à 4/5 l’Assemblée générale de verser un dividende de 50 CHF, en hausse de 6 CHF par rapport à l’exercice précédent. Cela correspond à un taux de distribution inchangé de 31%.

    Les mandats d’administrateur de MM. Thomas Benz, Philippe Nicolas et Hans-Peter Zehnder arrivent à terme lors de la prochaine Assemblée générale. Tous trois se mettent à la disposition de la société pour un renouvellement de leur mandat. De plus, il est proposé à l’Assemblée générale d’élire un nouvel administrateur en la personne de M. Enrico Tissi.

    Perspectives 2005

    Compte tenu de la volatilité des activités et de la grande importance que revêt l’évolution des ventes au deuxième semestre, il est difficile de faire actuellement des pronostics sur l’évolution à venir des affaires. Les instituts de prévision économique tablent sur un affaiblissement des forces conjoncturelles. L’année en cours se présente donc sous des auspices peu favorables. La sousutilisation des capacités de production devrait aggraver la concurrence qui pèse déjà sur les volumes de production.

    Parallèlement, nous sommes confrontés à de nouvelles hausses de prix pour de multiples matériaux et prestations externes. Compte tenu de la forte concurrence qui pèse sur les prix, il n’est pas sûr que les hausses puissent être intégralement répercutées sur les clients.

    En l’état actuel des analyses, la direction ne pense pas que les conditions idéales soient réunies pour établir de nouveaux records. Au début de cette année, nous vous avons informé d’un projet de restructuration concernant notre site de production français de Vaux-Andigny, qui pourrait entraîner la suppression d’une centaine d'emplois. La baisse du volume des ventes sur notre marché principal qu'est la France et les gains continus de productivité ont créé sur ce site une situation de sureffectif permanent, qui ne peut plus être compensé de manière adéquate par la réduction du temps de travail.

    Compte tenu de l’absence de visibilité évoquée plus haut, la direction du groupe renonce provisoirement à faire des pronostics sur le chiffre d’affaires et le bénéfice.

    René Grieder
    Moortalstrasse 1
    5722 Gränichen
    Suisse

    Chief Financial Officer

    Web