24.08.2005

Un premier semestre 2005 conforme à des prévisions prudentes

    Gränichen/Suisse, 24 août 2005 – Actif à l’international dans le secteur des radiateurs et de la ventilation de confort, Zehnder Group a réalisé au premier semestre 2005 un chiffre d’affaires en progression de 1% à 176,7 M€ (2004: 174,6 M€) et un bénéfice net de 8,5 M€ (2004: 13,0 M€; − 35 %).

    La marche des affaires à cette date confirme les prévisions prudentes faites par la direction. La croissance du chiffre d’affaires s’établit également à 1% en monnaie locale.

    La morosité économique installée depuis la mi-2004 et l’affaiblissement de la croissance qu’elle engendre se sont poursuivis au premier semestre 2005.

    L’évolution du chiffre d’affaires a été variable selon les pays. En France, sur son marché principal, Zehnder Group a réalisé des ventes légèrement inférieures à celles de l’exercice précédent. Les radiateurs électriques se sont bien comportés alors que les radiateurs à eau chaude, plus particulièrement en aluminium, ont été pénalisés par la conjoncture défavorable. Le deuxième marché du groupe, l’Allemagne, a continué de se contracter.

    A contrario, les ventes ont progressé en Italie (troisième marché en volume), dans la péninsule ibérique, au Bénélux (quatrième marché) et au Royaume-Uni. Les exportations se sont également bien développées dans les pays où Zehnder Group n’a pas de filiale. En Suisse, qui est le cinquième marché du groupe en volume, les ventes sont en léger recul par rapport à l’exercice précédent. Le joint-venture chinois annonce également un chiffre d’affaires inférieur à celui de 2004.

    La croissance du chiffre d’affaires enregistrée est due exclusivement aux activités de la ventilation de confort, qui sont en plein essor, affichant une croissance de 10%.

    L’envolée des prix des matériaux et des autres charges a grevé les marges par comparaison avec le semestre record de l’exercice précédent. En effet, ces hausses n’ont pas pu être répercutées en totalité sur les prix finaux en raison de la forte pression de la concurrence, qui pèse sur le volume des ventes.

    Pour porter une appréciation sur le premier semestre 2005, il faut tenir compte de plusieurs facteurs extraordinaires. D’une part, la comparaison se fait avec les niveaux records atteints par le chiffre d’affaires et le bénéfice au premier semestre 2004, qui, du point de vue du groupe, présentaient un caractère unique et exceptionnel. D’autre part, le premier semestre 2005 a été marqué par une envolée des charges comme on n’en avait jamais connue. De plus, la rigueur de l'hiver 2004/2005 a pesé sur la demande en retardant l’achèvement des chantiers de construction.

    La société précise que la marge EBIT du premier semestre 2005 n’est que légèrement inférieur au niveau usuel pour un premier semestre avant l’année record 2004, alors que la conjoncture économique s’est fortement détériorée. Ainsi, le bénéfice du premier semestre 2005 dépasse nettement les chiffres comparables de 2003 et 2002 (cf. tableau ci-dessous).

    Perspectives pour 2005

    Compte tenu de l’extrême brièveté des délais entre l’entrée des commandes et la livraison des produits et faute d’un carnet de commandes significatif, il est difficile de manière générale de faire des pronostics sur l’évolution à venir des affaires.

    Les ventes du deuxième semestre étaient historiquement très supérieures à celles du deuxième semestre en raison de la saisonnalité de certains produits et des habitudes d’achat de certaines catégories de clientèle. La direction pense que ce schéma se répètera en 2005.

    Cependant, la direction ne croit pas que l’économie sera notablement plus dynamique au deuxième semestre. L’absence d’impulsions positives sur les marchés principaux du groupe devrait engendrer une croissance faible au deuxième semestre 2005.

    Sous réserve d’événements négatifs imprévisibles, la direction estime que les ventes pourraient, dans le meilleur des cas, s’accélérer légèrement au deuxième semestre. Le chiffre d’affaires 2005 devrait ainsi être un peu supérieur à celui de l’exercice précédent.

    La meilleure utilisation des capacités de production au deuxième semestre améliorera le rendement, comme par le passé. De plus, une légère détente des prix des tubes et des tôles d’acier se dessine sur le marché des approvisionnements. Ces charges représentent un tiers environ des charges totales de matériaux.

    Malgré l’amélioration attendue du rendement pendant le semestre en cours, la direction ne pense pas que les chiffres records de l’exercice précédent pourront être égalisés. Sous réserve des hypothèses précitées, la direction table sur un bénéfice net en baisse de 15 à 20% par rapport au niveau record de 2004 (bénéfice net 2004, y compris les parts détenues par des tiers: 30,5 M€).

    Fin janvier 2005, la société a annoncé que la direction locale du site de production français de Vaux-Andigny, faisant face à une baisse de charge durable, avait décidé d’engager un projet de restructuration prévoyant, entre autres, la suppression d’une centaine d’emplois. Les négociations avec les représentants des employés et les syndicats se poursuivent et devraient s’achever au cours du deuxième semestre.

    René Grieder
    Moortalstrasse 1
    5722 Gränichen
    Suisse

    Chief Financial Officer

    Web 
    Toutes les actualités